Attracteurs-Nouvelles

Posted by on Août 30, 2012 in Actualités | No Comments


Projet Lauréat

Les attracteurs sont un concept urbain.Ils envahissent le quartier Saint-Roch, ils deviennent son leitmotiv. Les attracteurs suivent une trame répandue à l’échelle du quartier, devenant ainsi un élément identitaire, une image de marque, facilement reconnaissable, une attraction.

Les emplacements, stratégiques, sont en lien avec le pouls du quartier. L’essaimage n’est pas aléatoire : le but étant de créer un réseau, une toile – importante pour la relation entre les lieux et surtout pour notre relation avec le quartier qu’on apprend à découvrir. Les attracteurs deviennent déclencheurs d’événements.

Caractéristiques principales :

FORME Ce qui frappe, c’est leur présence organique, esquisse vivante qui semble sortir de nulle part, sans limites, intemporelle, à l’échelle humaine malgré leur dimension en hauteur. Une vibration, le caractère graphique donne à voir un dessin qui va s’animant.

INTERACTIVITÉ Et quelle n’est pas la surprise suscitée par la découverte d’une relation personnelle qui prend des allures d’un secret à partager, ces sons, ces vibrations lumineuses et terrestres ont quelque chose d’irréel. Suffit de s’arrêter un moment. La participation est active et devient un processus d’appropriation. L’accumulation d’attracteurs dépasse l’installation pour accéder au rang de land art urbain.

INDIVIDUS Forme hybride, animal ou androïde, découvrir les attracteurs c’est découvrir aussi des moments de silence, entrecoupés de  sons… et que chaque attracteur a sa propre personnalité!…la couleur, la texture, le jeu des lumières ambiantes, tout contribue à les différencier : une célébration de la différence.

IMAGINATION C’est un art relationnel à l’échelle du cœur du quartier et pour une durée illimitée, en tout temps, en toutes saisons. Il y aura toujours un événement visuel produit par l’essaimage des attracteurs. Oui l’œuvre est  polysémique, l’imaginaire de chacun est stimulé … chacun y trouve son compte.

ESSAIMAGE On ne fait plus la distinction art et technologie, la  fusion « augmentée » se propage dans le quartier et c’est par les passants dans le réseau que l’événement  dépasse le niveau du processus et du produit… La notion de parc étendu  nous convainc  particulièrement de la justesse  et de la pertinence de la proposition qui est nôtre.

L’art, c’est aussi revendiquer un territoire de l’art.

Équipe André Du Bois / Côté Leahy Cardas André Du Bois, artiste multidisciplinaire Diana Cardas, architectesAndré Du Bois, artiste multidisciplinaire www.andredubois.comAndré Du Bois est bien connu pour ses œuvres intégrées à l’architecture et à l’environnement, notamment : Suite Lévisienne, Centre de congrès de Lévis Odyssée, Salle Telus/Desjardins, Rimouski Vaisseau flèche, École secondaire Rivière-du-Loup, Sentinelle, caserne Val Bélair, Québec Il a participé à une quarantaine de concours d’intégration de l’art à l’architectureSa participation à des symposiums en nature fut remarquée, notamment : Sculptures urbaines, Artefact 2004, Montréal Abri pour un temps incertain, Victoriaville Barrachoa, Carleton, Gaspésie À venir, en août 2011, Clairière Art/Nature, Chesterville.En 2007, une résidence d’artiste à Banff l’amène à interroger la mise en scène de l‘œuvre sous forme d’installation et de performance.

En 2011, André Du Bois collabore avec Le fils d’Adrien danse pour le projet Je me souviens ( diffusion, étés 2011 et 2012)

Artiste engagé, il œuvre au sein de divers groupes et institutions et participe à des événements collectifs :
Coalition des artistes en arts visuels de Québec,
Conseil de la culture de Québec et Chaudière Appalaches
Musée du Bas-Saint-Laurent
Occupation  de territoires, Le Off , performance, Manif d’art de Québec.
Art et écologie, un temps 6 lieux

Plusieurs spécialistes  ont commenté son œuvre dans la presse et dans des revues spécialisées. (à paraître à l’automne 2011, un essai de John K Grande dans Espace/sculpture )

Il œuvre principalement à Québec.

Diana Cardas, architecteAprès des études à Bucarest et Paris et plusieurs années d’expérience en Roumanie  (entres autre comme associée principale de la firme « Atelier 4-1/2 ») et en France (dans le bureau « Marcel Breuer & associés »), Diana Cardas s’installe au Québec en 1993 et collabore avec plusieurs firmes d’architectes, entre autres la firme Côté, Leahy, à laquelle elle devient associée en 2005.

Dès le début de sa pratique en Roumanie, ses aptitudes marquées pour la conception se font remarquer: que ce soit à son propre compte ou pour d’autres bureaux, elle pousse toujours plus loin la réflexion architecturale. Sa créativité est d’autant plus convaincante que des responsabilités de chargé de projet et surveillant des travaux s’ajoutent à son expérience.

Lors des dernières années, sous la direction de Diana Cardas le bureau a gagné deux concours d’art urbain (Saint-Roch Technoculture, avec André Du Bois, 2011, ville de Québec et Paysages Suspendus, 2009, Ministère des Transports), a été invité à la première phase du concours pour l’agrandissement du Musée National des Beaux-Arts du Québec (avec David Adjaye architectes, 2009) et s’est mérité deux prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec (2009,  recyclage et reconversion et architecture écoresponsable) en plus du Prix d’Excellence de la construction d’acier de CISC-ICCA, du Prix spécial du jury, Mérite d’architecture de la ville de Québec et d’une Mention Contech en Développement durable-  Ingénierie adaptée à l’architecture, pour le bâtiment Pavillon Espace 400e (avec Dan Hanganu, architectes, 2008, Parcs Canada).

Depuis 2007, Diana Cardas est aussi chargée d’atelier (3e année) et critique invité à l’École d’architecture de l’université Laval.

Côté Leahy Cardas, architecte
www.clcarchitectes.com
Présentation clc

CÔTÉ LEAHY CARDAS  est une agence réputée d’architectes qui a contribué à la restauration et au renouveau urbain de Québec, ville du patrimoine mondial de l’UNESCO. À la barre de l’agence se retrouvent Jacques CÔTÉ, fondateur de l’agence, George W. LEAHY, auteur de publications sur l’architecture ancienne du Québec, Diana CARDAS, architecte ayant œuvré à Paris et en Roumanie avant de s’établir au Canada et chargée de cours à l’École d’architecture de l’Université Laval.

Le quartier Petit-Champlain, qui a obtenu en 1986 une distinction de l’ordre des Architectes, est la première d’une longue liste de réalisations de notre firme dans le domaine de la restauration et de la rénovation de bâtiments patrimoniaux. Le Conservatoire, le Musée de l’Amérique Française, l’Îlot Mont-Carmel, l’Îlot St-Nicolas, les Maisons Lecourt, l’Édifice F-X Drolet, la Cathédrale Anglicane et la Maison Port-Dauphin sont autant de nos réalisations marquantes qui ont suivi dans le Vieux-Québec, plusieurs s’étant méritées différents prix décernés par la Ville de Québec et sa commission d’urbanisme. La restauration de l’édifice La Fonderie à Gatineau (devenu Centre Multisports) a été citée par le Citizen’s weekly d’Ottawa comme étant la meilleure réalisation architecturale de Gatineau en 2004 en plus d’être finaliste aux prix d’excellence de l’Ordre des Architectes.

Nous avons également travaillé en France, où nous avons conçu et réalisé  la rénovation du Centre Culturel Canadien (Paris), de la Maison des Étudiants Canadiens à Paris, et du Château-Routas(Var) en plus de produire l’étude architecturale du château de Ripaille (Thonon-les-Bains) en vue de sa restauration.

Tout en étant soucieuse de la préservation de l’héritage construit, l’agence s’oriente présentement vers une architecture actuelle, dans laquelle les qualités plastiques formelles s’harmonisent avec ceux des espaces sensibles aux besoins et à l’environnement. Nous voulons transmettre  une architecture forte et durable, à travers laquelle notre époque s’assume et s’exprime avec fierté. L’agence est membre du Conseil du Bâtiment Durable du Canada.

Équipe de Côté Leahy Cardas architectes:
Diana Cardas, architecte
Jacques Côté, architecte
George W. Leahy, architecte

Pascal Gobeil, architecte Marie-André Goyette, stagiaire Nicolas Croteau, technicien Philippe Tremblay, technicien Babigna Pallares, adjointe administrative Nicolas Fortier, étudiant en architecture (M. A.)

Collaborateurs: Mériol Lehmann, Directeur général et directeur de production AVATAR Rénald Tardif, tech., Directeur de projets Mécanique et Électricité, Division Transport, Infrastructures et Bâtiment, SNC-LAVALIN inc.

Leave a Reply